Par Emmanuel Davidson, Photos Garmin.

Les écrans sont devenus incontournables. Tous les avions neufs en sont maintenant équipés. Cet état de fait a eu pour conséquence immédiate de créer un nouveau marché, inexistant jusqu’alors : celui de la modernisation des planches de bord. Avant l’avènement des écrans, il était difficile de moderniser un avion tout simplement par manque d’équipements de remplacement. C’était l’âge d’or de Bendix-King qui régnait presque sans partage sur le marché des radios, transpondeurs et autres indicateurs. C’était également vrai sur le marché des pilotes automatiques. Narco, ARC, Becker, Mitchell et les quelques autres fabricants arrivaient péniblement à lui résister. Seul Becker est encore présent aujourd’hui.

Les utilisateurs se tournent dorénavant vers Garmin ou Aspen Avionics lorsqu’il s’agit de moderniser un avion. Plusieurs raisons contribuent à expliquer le succès de ces entreprises américaines. Cela va du support produit jusqu’aux tarifs en passant par les fonctionnalités. Mais il y a encore un autre facteur qui entre en ligne de compte : le client sait qu’il peut compter sur Garmin pour augmenter les fonctionnalités de son produit au fil du temps. C’est une des forces de l’entreprise. De plus, l’assise financière de la société est plus que solide et ne se situe pas uniquement dans le monde de l’aviation. C’est un argument de poids par rapport à ses concurrents et Aspen et Avidyne en ont fait l’expérience. Ces derniers ne bénéficient pas des revenus et des économies d’échelle apportés par les ventes de dizaines de milliers d’appareils dans les secteurs automobile, fitness ou marine.

[…]