Nous avons vu dans le précédent numéro [n°498 de juillet 2015] les risques liés aux cisaillements de vent à l’atterrissage en présence de cumulonimbus (Cb). Ceux-ci sont tout aussi nuisibles au décollage pour les mêmes raisons (changement brutal de vitesse indiquée et décrochage ou gros vario négatif à proximité du sol). Nous les évoquerons donc rapidement pour consacrer un peu de temps au mécanisme d’apparition d’un phénomène moins connu lorsque l’on n’habite pas dans les hautes plaines du Midwest américains : le cisaillement de vent associé à une inversion de températures.

[…]