« Et la ligne vivra ! Latécoère, 11 avril 1927 »

Belle-fille de Pierre-George Latécoère – créateur de la poste aérienne transcontinentale qui donnera ensuite naissance à l’Aéropostale, puis à Air France, dévouée à la mémoire des Lignes Aériennes Latécoère, Marie-Vincente a reçu fin novembre sa famille et ses amis à l’Aéro-Club de France autour de Catherine Maunoury, présidente de cette noble institution, et de Jacques Arnould, historien des sciences, chargé des questions éthiques au Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) et auteur de « Et la ligne vivra ! Latécoère, 11 avril 1927 ». Pressé par Marie-Vincente Latécoère d’écrire un ouvrage sur son beau-père, Jacques Arnould a imaginé Pierre-Georges dans les heures qui précédèrent la cession de sa ligne à son associé Bouilloux-Lafont, le 11 avril 1927. En s’appuyant sur le travail des historiens et sur le témoignage de ses amis, collaborateurs et pilotes, Jacques Arnould s’est interrogé sur l’esprit qui animait Latécoère. Il a sondé l’âme de cet entrepreneur sans qui l’un des rêves de l’humanité, celui de voler, n’aurait pas été aussi vite réalisé. Une œuvre intimiste à découvrir absolument, même si elle entremêle de façon trop invasive documents photographiques et texte. Editions Privat, 194 pages, 11 euros.

livre-latecoere
aero-club-de-france-latecoere-2

Catherine Maunoury, présidente de l’Aéro-Club de France, encadrée par Marie-Vincente Latécoère et Jacques Arnould.

livre-saint-exupery

Saint-Exupéry : le royaume des étoiles

Cette bande dessinée, dont c’est ici le tome 2, aborde la vie d’Antoine de Saint-Exupéry dans les dernières années de sa vie, la période américaine de l’écrivain pilote. L’ouverture démarre sur la découverte par quelques pécheurs de la gourmette de Saint-Exupéry accroché au filet d’un petit bateau de pêche au large de Marseille le 7 septembre 1998. L’histoire commence avec l’arrivée de Saint-Exupéry à New York en décembre 1940. Il est là pour inciter les USA à débarquer en Europe. C’est aussi l’époque de l’écriture du Petit Prince. Durant tout le récit, nous avons à plusieurs reprises des planches rappelant un moment de la vie de Saint-Exupéry ; pêle-mêle : le vol de reconnaissance sur Arras en mai 40 ou encore le posé dans le désert de son Caudron Simoun en tentant de rallier Paris à Saigon, ainsi qu’un vol en Laté 28 avec à bord Consuelo, sa compagne. On le voit également écrire son ouvrage le plus connu. Les dernières planches racontent l’histoire de ce vol du 30 juillet au large de la Corse dont il ne reviendra pas. A 14h30, est notifié que le pilote n’est pas rentré et qu’il est présumé perdu. Le graphisme est intéressant et vivant, le bouquin instructif… Saint-Exupéry : le royaume des étoiles par Pierre-Roland Saint-Dizier et Cédric Fermandez, aux éditions Glénat, 13,90 euros.

Coutumes de l’espace, petit manuel à l’usage des Terriens

Edité par les éditions du Chêne, ce petit livre est facile à lire grâce à ses multiples entrées. Il est en effet découpé en de nombreux et courts chapitres qui abordent, sous un ton humoristique souvent, l’espace : à chaque paragraphe, on retient une information. Voici, pour exemple, un extrait : « Mange moins de Soupe ! J’ai grandi ! C’est le mot prononcé par les astronautes de retour de l’espace. Comme la gravité ne s’exerce pas ou peu sur le corps humain en l’air, la colonne vertébrale s’allonge. On estime que, dans le cosmos, le corps grandit de 3 %. L’Américain Scott Kelly, après son séjour de 340 jours dans l’ISS en orbite, a affirmé avoir pris près de 3,8 cm ! Les astronautes se scannent l’un et l’autre pour analyser cette poussée vertébrale. Mais de retour sur Terre, tout le corps retrouve sa taille initiale ! » Par Gavin’s Clemente Ruiz, 14,90 euros.

9782812315626-V.indd

Retrouvez ces livres ainsi que de nombreux autres objets aéronautiques dans notre dossier Noël de notre numéro de décembre.