Il fait partie de la future génération des moyens de transport. Le Surefly est un multicoptère motorisé par 8 moteurs électriques qui sont eux-mêmes alimentés par une turbine qui recharge des batteries au lithium. L’idée est venue d’une réflexion des concepteurs de la société Workhorse : le trafic hélicoptère à New York est soutenu, mais à la fois bruyant, polluant et coûteux. Les responsables ont donc imaginé un appareil peu bruyant et facile à entretenir pour des liaisons en vol assez courtes, de l’ordre de la quinzaine de minutes. L’étape suivante a consisté à allonger le temps de vol en adoptant la configuration actuelle. La cabine est assez compacte, elle offre aujourd’hui deux places, la turbine est installée à l’arrière, les moteurs électriques sont installés au bout de quatre bras qui peuvent se replier et permettre ainsi de loger son Surefly dans un garage. La masse max est de 680 kg, les hélices sont à pas fixe ; les moteurs sont naturellement gérés électroniquement, la perte de l’un d’eux étant compensé par les autres. L’appareil pourrait d’ailleurs, selon ses concepteurs, voler avec seulement 4 moteurs. Sur le plan des coûts, le pari devrait être gagné, idem pour le bruit, la vitesse de croisière serait d’environ 110 km/h avec un plafond de 4000 ft. La conduite du vol sera de deux types, soit totalement automatique avec un couplage pilote automatique/GPS, soit avec un joystick et une aide au pilotage. Le coût de l’appareil devrait avoisiner les 200 000 $. Le constructeur entend faire certifier logiquement sa machine, il faut juste créer ces normes de certification aux USA, la même problématique se pose en Europe pour les appareils électriques, notamment les avions ultras légers dérivés des appareils ULM.