Chez Bristell Aero, la version 600 kg de l’ULM est prête depuis… trois ans, quand la marque a sorti son modèle au longeron renforcé. Une fois la situation réglementaire française éclaircie, le constructeur pourra passer à la régularisation des appareils français pour la classe de 525 kg et de 336 kg de masse à vide. Tous les constructeurs ne savent pas encore aujourd’hui quelles seront les règles précises. Pour le Bristell, il y a fort à parier que la seule contrainte sera la traduction des manuels de vol et d’entretien. Le principal projet de Milan Bristela est un avion. Son petit nom est le BS23. C’est une cellule de XL8 qui sera calibrée pour la certification CS-VLA à 750 kg. Elle emportera un moteur Rotax 915 iS de 141 ch en pointe et sera équipée d’une avionique Garmin, un G3X, et une hélice trois pales. Il sera plus long que la base de travail habituelle de Milan, environ une quinzaine de centimètres. La limite de poids permettra de concevoir un appareil avec du métal plus épais et un peu plus de nervures dans les ailes.

[…]

L'actualité aéronautique

Print Friendly, PDF & Email